les site de la compagnie: http://pockost.ath.cx/compagniejeandebouc
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Byzance] de 565 à 717

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 28
Localisation : Lézigneux

MessageSujet: [Byzance] de 565 à 717   Jeu 14 Mai - 17:36

L’instabilité

Justin II (565-578) neveu de Justinien 1er
Tibère (578-582) exerce la réalité du pouvoir depuis 574 Justin II étant incapable.
Maurice (582-602) nommé César puis Auguste par Tibère
Phocas (602-610) prend le pouvoir grâce à une mutinerie
Héraclius (610-641) s’empare du pouvoir et fonde une nouvelle dynastie
Constant II (641-668)
Constantin IV (668-685)
Justinien II (685-695)
Léontios (695-698) renverse Justinien II
Tibère II (698-705) renverse Léontios
Justinien II (705-711) le même qui ressaisit le trône !
Philippicus Bardanès (711-713) renverse Justinien II
Anastase II (713-715) renverse Philippicus Bardanès
Théodose III (715-717)
le stratège Anatolique Léon III l’Isaurien se révolte et monte sur le trône en 717.

Il faut bien garder à l’esprit que c’est la fonction d’empereur qui est sacrée et non la personne, donc si un coup d’état réussi, alors c’est qu’il avait le soutien de Dieu et il est donc légitime! L’Empereur tire son autorité de Dieu mais les Byzantins sont très attachés à l’idée d’une délégation populaire et donc que l’Empereur est responsable face au peuple qui peut se soustraire à son devoir d’obéissance.

Le monothélisme :

Lorsqu’il monte sur le trône Héraclius est conscient que la réaction de certaines provinces à l’encontre des décisions des Chalcédoniens marque un rejet de la centralisation, de Constantinople. Lors de l’invasion Perse du début de son règne la faible résistance des provinces envahies est quasiment une trahison. Il a donc dans l’idée de créer une synthèse entre Chalcédoniens et monophysites. C’est le patriarche de Constantinople, Sergius qui s’y colle, ainsi nait le monothélisme (voir le sujet sur les débuts de Byzance). Mais ca ne prend pas, Héraclius impose donc le monothélisme par l’Ekthèsis vers 636. Constant II promulgue le Typos qui interdit toute discussion sur le sujet en 648! Le Pape Martin condamne le Typos, il sera déporté et moura de faim peu après. Constantin IV désireux d’en finir convoque le 6ème concile œcuménique (680-681) qui condamne le monothélisme.
On assiste en 692 à un concile purement oriental, c’est la première manifestation de l’Eglise proprement byzantine.

Transformations :

On réunit les Largesse Sacrées et la Res Privata dans le Sakellion, apparition des sekreta, bureaux de l’administration centrale. Stratiôtikon pour l’armée, génikon pour les dépenses, idikon pour les dépenses de la Cour.
La langue latine disparait des actes officiels (elle n’était déjà plus utilisée couramment) le grec s’impose jusque dans la titulature de l’empereur qui devient Basileus des romains et non plus Imperator César Auguste.
On assiste également à la création des Thèmes, provinces dirigées par un stratège et également nom du contingent militaire d’une province. Face aux Perses, les combats se déroulaient frontalement, armée contre armée, mais avec les incursions Arabes nécessitaient de pouvoir lever rapidement une petite armée décidée a défendre sa terre, composée de Stratiôtes (paysans-soldats). L’état de guerre étant continuel, le chef se devait d’être puissant d’où la fusion des pouvoirs administratifs et militaires au profit du stratège. Chaque stratège pouvait ainsi lever n’importe quand entre 6000 et 12000 hommes.

d'apres les manuels de A.Ducellier et M.Kaplan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Byzance] de 565 à 717
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Compagnie Jean de Bouc :: Médieval et renaissance :: Histoire-
Sauter vers: